Recherche avancée

Rémunération : une prime d'engagement de 9000 € pour certains personnels de rééducation recrutés sur postes prioritaires

 Personnels non médicaux - Statuts particuliers et rémunération
Publié le 18 mai 2017 - Mis à jour le 1er février 2018
Veille juridique

Un décret en date du 9 mai 2017 instaure une prime d’engagement au profit des personnels de rééducation appartenant aux corps de masseurs-kinésithérapeutes ou d’orthophonistes qui s’engagent à exercer à temps plein pendant une durée de trois années consécutives après leur titularisation dans des établissements publics de santé et des établissements sociaux et médico-sociaux situés dans un territoire présentant un risque de fragilisation de l’offre de soins.

La liste des postes prioritaires est arrêtée annuellement par l'Agence Régionale de Santé. Elle est constituée d’un poste par groupement hospitalier de territoire pour chacun des corps concernés, sur proposition du directeur de l’établissement support du groupement hospitalier de territoire, ou de trois postes pour chacun des corps concernés, sur proposition du directeur général de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris.

Cette prime est versée à des agents titulaires ou mis en stage dans l'un des établissements désignés. 

Un arrêté en date du 9 mai 2017 fixe le montant de la prime mentionnée à l’article 1er du décret no 2017-981 du 9 mai 2017 portant création d’une prime d’attractivité pour certains personnels de rééducation de la fonction publique hospitalière à 9 000 €.

Cette prime est payable en trois fractions égales de 3000€:

  • une première au début de la période de stage, sous réserve de titularisation ;
  • une deuxième à la fin de la première année d’engagement ;
  • une troisième à la fin de la deuxième année d’engagement.

Sources

  • Rechercher dans cet article